La Permaculture, ma clef !

Ca y est je commence le sujet qui me transporte en ce moment et qui a permis l’organisation et le déblocage de mes nœuds mentaux …

ethical_principles_image2La Permaculture dans toute sa splendeur !

Bill MollisonJe ne vais pas m’étaler sur l’histoire et la création de la permaculture car certains l’ont déjà fait longuement. David HolmgrenPour les amoureux de dates, d’histoire et de parcours, je vous invite à parcourir les pages Wikipédia des fondateurs de la Permaculture dans les années 70 par les Australiens Bill Molisson et David Holmgren.

J’aimerais, ici, partager cette logique, ce paradigme, cette clef de compréhension en m’inspirant des livres qui m’ont abreuvés et des recherches variées où mon regard s’est arrêté.

permaculture-zones
Les Zones de Conception ! Ca montre bien le côté scientifique et cadré de la Permaculture.

La Permaculture est si passionnante pour de nombreuses raisons.Tout d’abord, elle aborde le monde et les systèmes par une méthode quasiment scientifique et réfléchie. Ici, vous ne trouverez pas de manuel d’utilisation et de guides techniques si chers à nos modes de consommations prémâchés où « une bonne âme » proclame avec aplomb « pour faire pousser des tomates, vous devez mettre du NFTzH-851 le 15 mars puis du HJ-48-SEZ trois semaines plus tard !« . Le principe du « fais ça, comme ça pour que ça fonctionne » ne m’intéresse plus du tout après plusieurs années passées sur les banc du Collège/Lycée/IUT. J’en suis immunisé, on pourrais dire …

Les 3 éthiques et les 12 Principes
Les 3 éthiques et les 12 Principes

Ensuite, cette approche méthodique propose des règles simples régies par 3 éthiques que nous aborderons plus bas. Tout le processus est basé sur le bon sens, l’observation, l’essai, la connaissance et l’apprentissage continu. Ainsi la Permaculture, par son coté scientifique, va canaliser et réduire la grande part émotionnelle de nos décisions et ouvrir le champs de vision sur un monde plus complet et plus complexe.

Fini le temps simpliste où une attaque de pucerons ravageurs de vos beaux légumes se soldait, sourire aux lèvres après des jours de colère, par une bonne dose d’insecticide … Bien fait saletés ! La nature est plus complexe que ça mais une émotion peut être trompeuse et instinctive. Maintenant, avec le processus simple de la permaculture votre colère se transforme en réflexions (« Pourquoi les pucerons sont là et si nombreux ? », « Qu’est-ce qu’ils mangent ?, « Comment les faire partir ou les attirer sur autre chose que mes beaux légumes ?, …) et en une exploration systémique de votre « soucis ».

La Fleur de Permaculture montrant les domaines d'application infinie
La Fleur de Permaculture montrant les domaines d’application infinie

Enfin, la Permaculture est souvent (très souvent) appliquée au jardin, pour les fermiers, maraîchers ou éleveurs. A la base, elle a été conçue comme une Agriculture Permanente. Aujourd’hui, ces mêmes éthiques et principes peuvent être applicables à tous les domaines qui forment notre société et nos relations (avec nous-même et les autres). De mon point de vue, c’est sa plus grande force avant sa simplicité. Ainsi, nous voyons émerger des concepts permaculturels autour de l’éducation, la finance, la communication, la politique, le bâtiment bien sûr, mais aussi dans l’organisation de « micro-sociétés » entières et d’entreprises. Donc, la Culture Permanente s’est ouverte de l’Agriculture à la société toute entière.

N’étant constituée que de ses étiques fondamentales et des principes pouvant variés de formes mais conservant le même fond,  la permaculture est extrêmement évolutive et adaptable à toutes les situations. Vous n’avez pas la même problématique entre un conflit de couple et un conflit au sein d’une entreprise avec votre responsable. Ces deux situations ne pourraient pas être résolues avec les mêmes outils ou techniques mais les principes de la permaculture permettront de comprendre, d’analyser, de détailler et de bien prendre en compte toutes les couches du problème afin de choisir l’outil ou la meilleure chose à faire pour désamorcer le conflit conjugal ou professionnel.


Rentrons dans la vif du sujet avec les 3 éthiques fondatrices de la Permaculture :

plant_earth_2_by_carolinazanelli-d3an770Faire attention à la Nature : par extension à la planète, à chaque composante du monde (faune, flore, sol, eau, énergie, éco-systèmes, …). Ce principe vient en premier en toute logique. Chaque choix, idée, changement devrait étudier avant tout son impact environnemental et son empreinte. Cette vision arrive progressivement dans la tête du quidam un peu partout sur la planète mais il y a encore du chemin à faire. La plupart des entreprises ont aujourd’hui encore comme premier objectif et réflexion : « combien de pognon je vais gagner ? ».

L’Homme faisant partie du règne animal ne peut indéfiniment se soustraire aux règles de la Nature sans de lourdes conséquences. Cette Nature est incroyablement complexe et magique : elle ne produit aucun déchet, elle fait cohabiter des milliers d’espèces animales et végétales en s’auto-régulant, elle se recrée après chaque bouleversement, … Tous ces systèmes, ces cycles sont un patrimoine qu’il faut respecter. Lorsque nous aurons compris que la majorité des phénomènes naturels catastrophiques sont les conséquences d’une cause plus profonde, alors l’Humain apercevra surement sa responsabilité face à cette Terre en péril.

Pour reprendre l’exemple des ravageurs du jardin, nous pensons qu’ils sont la cause d’une production minable alors qu’ils sont les globules blancs du système combattant et neutralisant des plantes faibles ou malades. D’une conséquence néfaste, notre changement de point de vue les considère maintenant comme un indicateur formidable d’une pathologie de la plante.

Sur cette éthique, et les autres d’ailleurs, il faut bien intégrer la composante Temps. Concevoir des systèmes durables et résilients implique de penser au futur aussi. Un processus Permanent doit donc respecter cette éthique avec une grande sagesse et un infaillible principe de  précaution pour l’avenir.

Dans une entreprise ou une communauté, faire travailler une personne ou un groupe de façon acharnée n’a pas réellement d’impact immédiat ou très faible. Par contre, dans les jours, semaines ou années qui suivent, le système à de grandes chances de devenir défaillant (arrêts maladies, fatigues, blessures, tensions, conflits, grèves, …).


5646848160_9e13996477Faire attention à l’Humain : J’avoue, j’ai eu du mal avec cette éthique au début. L’Humain fait partie de la Nature, pourquoi lui réserver une place à part entière ? L’Humain à ce niveau doit être perçu plutôt comme le collectif, le social et sociétal, le relationnel (avec soi-même et les autres. Là ça a du sens !

Cette étique permet de garder à l’esprit en permanence la vision pérenne d’un système social systémique. Comprendre et satisfaire les besoins des plus fondamentaux aux plus abstraits pour soi, sa famille, le quartier, la ville, … « Un corps sain dans un corps sain » … entouré de relations bienveillantes, parait-on rajouter. Vous entendez souvent l’expression « la force du collectif« , ça s’intègre bien dans avec cette éthique. Attention, ne pensez pas de suite à un groupe de Hippies en tongues autour d’un feu à la belle étoile à fumer des plantes locales ! Le principe de communauté est beaucoup plus vaste et courant. Votre famille, vos voisins, vos collègues, amis, … mais aussi votre ville et votre pays. A cela on pourrait même rajouter toutes les personnes qui vous ont transmises un souvenir, une expérience, un savoir. Vous êtes un maillon de multiples communautés interconnectées les unes aux autres physiquement ou non. Cette communauté a des besoins individuels ou collectifs (voir la Pyramide de Maslow) et aussi de nombreuses ressources explorées ou non. La Permaculture, par cette éthique, montre l’intérêt et la force du groupe afin de créer de l’abondance qui profite à tous.

Comme plus tôt, n’oubliez pas la notion de Temps pour se principe. Se préoccuper de l’Humain, du collectif et de la Société signifie aussi pour les générations à venir, par nos modes de transmission de savoirs et par les traces que nous allons laisser dans l’histoire (celle de votre famille ou l’Histoire avec un grand H).


recycle-555651_640Partager Équitablement : Cette troisième éthique apporte deux éléments indispensables à un système Durable : l’Abondance et le Partage. Créer la résilience, la faculté à résister et survivre en cas de trouble extérieur est fortement lié à une production importante et au partage des excédents et des produits.

Ce que j’aime avec ces éthiques c’est l’interconnexion entre les trois. Pour créer l’Abondance et initier le partage, il faut prendre soin de la nature et de l’Humain. Pour faire attention à l’Humain, il faut qu’il vive dans une nature saine et abondante. Enfin pour favoriser la nature, l’Humain doit créer un système équitable et abondant pour ne pas risquer l’arriver de l’avidité, la compétition et la destruction qui leur est liée.

Donc l’Abondance vient de la nature par une production variée et intensive de façon écologique mais aussi du social et des partages entre « producteurs ». Contrairement à la monoculture, si précieuse aux grosses machines pollueuses, il faut en toutes situations créer des cultures variées et adaptées. Ainsi, lorsqu’une maladie décime vos légumineuses, il vous restera encore des fruits, des noix, du miel, des escargots et/ou de la viandes et des œufs, voir même quelques poissons et champignons. Comme nos deux premières éthiques, la Permaculture ne s’arrête pas au jardin et à la production d’aliments. L’éthique de partage équitable permet d’aborder les monnaies locales et son système de finance « écologique », l’organisation d’entreprise avec des organigrammes fonctionnels complétant la hiérarchie, l’architecture individuelle ou collective tournée autour des lieux de partage et de connexion ou encore, le système de soin, le patrimoine, les impôts, … Autant dire que son application est illimitée et universelle de la même manière que les autres éthiques.

ville_transition_permaculture-a4c82Donc, comme vous pouvez le voir, en partant de trois éthiques très simples et tirées du Bon Sens, nous allons développer une finesse et une richesse bien plus profonde et complexe qu’un manuel purement technique tourné sur des méthodes clefs ou toutes faites.

Comme je l’aborderais souvent, de la simplicité naît souvent une diversité et un enchevêtrement de savoir, savoir-faire et savoir-être très dense. L’accumulation de ces savoirs n’est pour moi jamais un mal. Il est vrai qu’il peut retarder, quelques fois, l’action et la mise en pratique mais en réfléchissant intelligemment, en observant les systèmes naturels existants, en compilant les connaissances des anciens et les techniques modernes, il sera impossible de faire un choix qui nuise à nos trois éthiques de la Permaculture. Observations, Réflexions et Connaissances !

Maintenant, il faudrait détailler les 12 principes qui complètent les éthiques. Chacun peut nommer et décortiquer les principes de la manière qui lui plait. Certains en dictent 10, d’autres 40, c’est au bon vouloir tant que le fond reste dans la philosophie. L’Université Populaire de Permaculture, se basant sur les principes de David Holmgren, s’est arrêtée sur 12 principes cycliques et fonctionnels. Pour moi, l’analogie avec une horloge me permet de bien retenir chaque principe en lui accordant une heure précise.

Afin de ne pas faire un article de 3.4 km de long, chaque principe de la liste qui suit vous permettra d’accéder aux pages les détaillantes.

  1. Observer et Interagir
  2. Collecter et Stocker l’Energie
  3. Créer une Production
  4. Appliquer l’Auto-régulation et Accepter la Rétroaction
  5. Utiliser et Valoriser les Services et les Ressources Renouvelables
  6. Ne pas Produire de Déchets
  7. Partir des Structures d’Ensemble pour Arriver aux Détails
  8. Intégrer plutôt que Séparer
  9. Utiliser des Solutions de Petites Échelles et avec Patience
  10. Utiliser et Valoriser la Diversité
  11. Utiliser les Interfaces et Valoriser les Éléments en Bordures
  12. Utiliser le Changement et y Réagir, de Manière Créative

permaculture-principes2

Voilà pour les début de la Permaculture !

J’espère que cela vous inspire et vous incite à aller plus loin face à se sujet passionnant. Je me dépêche pour vous détailler  tous les principes et comme à chaque fois, n’oubliez pas que les commentaires sont là pour vous et vos réactions.

Richard Telford

Toutes les illustrations sont tirées du travail de Richard Telford, un australien graphiste et permaculteur ayant réalisé toutes les images du livre de David Holmgren : « Permaculture: Principles and Pathways beyond Sustainability« 

Publicités
Séligonia, l'institut de permaculture de Sologne

Faire Ensemble dans le Respect Mutuel avec la pErmaculture

Bulles d'Asie

On vous emmène en voyage

Le Chant Des Herbes

Pépinière de plantes utiles, Tisanes, Baumes, Découverte des plantes

verslautonomie

Pour vivre heureux, vivons (tout) simplement!

les2alchimistes

L'univers de deux zippies.

HUMUS SAPIENS

Permaculture & Transition urbaine sur Montpellier et alentour

lasymbioserie.com

Comprendre et transformer les systèmes en processus viables dans lesquels chaque élément a sa place ...

%d blogueurs aiment cette page :