PAROLA-DANIEL Martin

Petit aperçu (tout petit) de qui je suis par mon « parcours » et ma personnalité ! Pour les photos, ne me prenez pas pour narcissique mais j’évite de mettre des images d’autres personnes sans leur accord.


Attention, je ne suis pas mon métier ! Je ne peux pas expliqué qui je suis en trois mots sans reprendre quelques grandes lignes de ma vie.

Un cancre qui veut s’amuser, voilà la synthèse de ma jeunesse !

Mais  c’est plus compliqué que ça. J’ai grandi dans un monde très riche de relations importantes et intenses. Beaucoup d’amis qui se sont suivis pendant des années entières dans un monde bienveillant et pour la plupart aisé et confortable. Un groupe très soudé, mixte et intéressé par le monde et l’avenir. Troisième fils de la famille, mes parents ont été de moins en moins rigoureux et sévères ce qui m’a profité énormément, je l’avoue.

A faire craquer les filles ...
A faire craquer les filles …

De grandes fêtes d’anniversaire, des sorties, des permissions souvent très tardives, … les règles ne m’ont jamais bloquées. Il faut dire que j’ai toujours été respectueux et aimable (même à l’âge ingrat de l’adolescence) ne donnant pas de raison de me priver. J’ai pu, par notre confortable situation, allé au ski presque tous les hivers, dans le sud chaque été, à Paris tous les Noël, en voyage quelques fois, … Quand je vous parle d’une belle vie, je suis loin de la vérité à mon sens.

Un peu de saxophone mais admirez les chaussons !
Un peu de saxophone mais admirez les chaussons !

A l’école, jusqu’au collège, j’ai profité joyeusement du soutien de ma mère institutrice et à partir de là, voyant bien qu’un truc clochait, j’ai basculé rapidement dans la vision de mon père : « l’école ne sert pas à rendre intelligent mais instruit … et encore ! ». Je profite de mes facilités scientifiques et ma bonne compréhension des systèmes scolaires pour travailler un minimum en obtenant le 10-12 de moyenne permettant de suivre les copains dans les classes supérieures. Je suis hermétique au gavage de savoir des profs et je commence déjà à me rebeller contre l’inutilité des données qu’on est obligé d’apprendre par cœur.

C’est à 12 ans que mon cousin m’apporte se qui deviendra et restera, pour moi, la meilleure invention de mon temps : le Jeu de Rôle papier. Je n’ai pas trouvé de bonnes vidéos qui vous expliquent les principes, les avantages et les bienfaits des jeux de Rôles donc je vais devoir la créer un jour ou l’autre pour ceux qui ne savent pas se que c’est. Sachez juste qu’en devenant Maitre des Jeu sur Donjons et Dragons, j’ai développé une créativité, une improvisation, une lecture plus fine des autres et une forte envie de comprendre le monde réel pour rendre tous les mondes imaginaires dans lesquels les joueurs progressaient plus crédibles. Enfermés de 20h à 3, 4 ou 5 heures du matin, mes amis et moi partions à l’aventure et résolvions des quêtes, énigmes et défis plus grands que ceux offert par la réalité. En plus de partager des émotions fortes ensemble, nous comprenions mieux notre réel « nous » à travers un personnage fictif dans un monde imaginaire sans préjugé, critique ni étiquette. Le Jeu de Rôle a été pour moi le vrai tournant de ma jeunesse. Passant les heures de cours à créer des quêtes, des personnages, des mondes, des évènements épiques pour faire plaisir à mes joueurs toujours demandeurs de plus et de mieux.

Le Slack aussi
Le Slack aussi

C’est ainsi que, voulant créer un monde entier imaginaire médiéval-fantastique crédible et complexe, il me fallait comprendre et apprendre du réel. Là, ça devient le drame et le début de mon aigreur qui me poursuit encore. Le monde réel est beaucoup plus simple et barbare que la complexité du monde dans lesquels je joue !! Politique, finance, guerre, diplomatie, hiérarchie, … que le monde est pauvre et il n’a rien d’inattendu. Par contre, autant dans les mondes épiques, mon personnage influence facilement les forces en présence, autant dans le monde réel, je me découvre dans une incapacité totale d’y faire régresser les injustices. Je dois bien l’avoué j’ai pris une claque phénoménale. « Ton rêve de changer le monde est impossible, nullos !! »

En parallèle des Jeux de Rôles, avec le soutien du service jeunesse de notre ville,  les copains et moi, on monte un groupe de musique bretonne moderne et pêchu, An Amann Bihan. J’apprends le Biniou, complété d’une bombarde, de deux guitares, d’un violon, d’une batterie et d’un accordéon. On parcourt les fest-noz et les fêtes de la musique, on revisite les musiques traditionnelles, on apprend la danse bretonne et on atteint l’apogée lors d’un voyage en Pologne pour promouvoir cette musique devant quelques milliers d’autochtones légèrement saouls. C’était purement génial … C’est à cette époque que je rencontre ma moitié, ma chère et tendre, celle qui deviendra mon épouse, Laure.

Des travaux dans la maison !
Des travaux dans la maison !

Après ces années de plaisirs et de rigolades, la suite est très logique. Les études supp’ poussent les joueurs de JdR et les musiciens dans  des villes diverses et lointaines et je finis en IUT, Gestion de Production, suivre des cours archaïques sur le fonctionnement hiérarchique et compartimenté des entreprises.

« A quoi ça sert ? » est ma grande question, amenée par le formatage paternel. Je m’amusais à lever la main en cours pour confronter le ou la prof à cette question simple. « C’est au programme … oui mais à quoi ça sert ? … c’est pour comprendre le calcul que fait l’ordinateur pour obtenir le résultat … oui mais à quoi il sert le résultat ? … Heu, c’est pour faire des statistiques … oui mais à quoi ils servent ces statistiques ? … c’est au programme, je te dis !! »

Ha, je me suis bien marré. Mon grand frère ayant suivi le même parcours, j’avais accès aux contrôles en avance, aux cours et aux données pratiques. Autant dire que j’ai appris les cours avant même de les recevoir dans le seul but de les démolir ! Quand je vous parlais d’aigreur, elle commence à se faire sentir. J’ai toujours pu me permettre des tacles à des profs car je ne l’ai jamais fait avec de la méchanceté ou de irrespect, je pointais juste du doigt les dysfonctionnement du système.

DUT en poche, 21 ans, une envie de vomir sur les deux années presque gâchées, je tourne et je virevolte entre plusieurs boulots et j’ai la chance de suivre une formation complète en PNL, poursuivi par l’ennéagramme. Comme pour le Jeu de Rôle, il me semble fondamental d’expliquer la Programmation NeuroLinguistique et l’ennéagramme dans un prochain article car ça risque, ici, d’être long. Juste pour vous dire que ça a fait fondre mes petits neurones sous une complexité et une compréhension personnelle trop consciente. Ce développement personnel est d’autant plus important qu’il me permet de pointer du doigt, de comprendre et de définir ma personnalité et mes névroses afin de mieux vivre avec.

Un porte marque-page en movingui et zébrano
Un porte marque-page en movingui et zébrano

Un peu par hasard, je m’oriente vers la menuiserie et la création de petits objets en bois, créant, sans diplôme, un auto-entreprenariat, l’ébénisterie de l’Alchimiste. Mais il semblerait que je ne sois pas fait pour gagner de l’argent ! Je vends à perte, m’apitoyant sur les vieilles dames qui souhaitaient que je restaure leurs armoires familiales ou bossant de bon cœur pour un client sans compter mes heures et sous-évaluant les matériaux. L’expérience est riche et intense mais je me rends compte qu’un bon 35h dans une boite sympa était bien plus simple que les devis, factures, stress et conflits clients.

Un pied pour une réflexologue !
Un pied pour une réflexologue !

Ce qui m’emmène droit sur le GRETA, passer un CAP menuiserie, m’intéressant à l’éco-construction, la maison bioclimatique, les éco-matériaux et la construction bois. Avec les quelques expériences en bâtiment et en charpente, j’acquière la certitude de pouvoir construire moi-même notre maison la plus autonome possible pouvant loger ma femme, ma future famille  et tous nos animaux, voir plus.

Une vieille version de notre projet !
Une vieille version de notre projet !

Une trentaine de plans de maison plus tard, j’ai exploré les Earthship, les construction en paille, en GREB, en pisé, … J’ai pu développer mes connaissances en terme d’électricité, de solaire, de poêle de masse à inertie, de stockage et de filtration de l’eau de pluie, de ventilation naturelle, … Et c’est tout naturellement que je termine le 32ème plan idéal d’une maison parfaite pour notre couple et nos animaux. Espaces adaptée pour ma femme, pour moi, pour les gardes d’animaux, pour les lapins, pour les futurs enfants, … Surface et matériaux peu chers et écologiques poussant le prix de l’auto-construction au plus bas dans le confort … Idéal pour nous !

Mais, à ce moment là, je n’arrive pas à imaginer autre chose que la maison. Dès que je la place sur un terrain fictif, rien ne marche ! Où placer les poules ? Où intégrer les plantes, les arbres, la terrasse, le Barbecue, … ? Aucune idée … Je suis menuisier/charpentier pas paysagiste non plus, non !

Notre situation personnelle ne nous permet pas non plus d’emprunter 250 000€ sur 30 ans et j’en profite pour prendre le temps (ça aide d’avoir banni la Télévision du salon) de me renseigner, d’apprendre les alternatives en attendant de pouvoir compacter de terre mon premier pneu. J’analyse les idées de Francis Gendron en passant devant Mike Reynolds. Je tombe sur les monnaies locales qui m’amènent à la décroissance et à Serge Latouche. Ce dernier me guide vers Etienne Chouard et son regard sur la démocratie qui m’initie au fonctionnement de la monnaie dans le monde. De là, je tourne vers « la révolution française » expliqué par Henri Guillemin qui me pousse en direction de Frédéric Lordon. J’écoute la simplicité d’Alexandre Astier, l’expérience de Pierre Rabhi et je bifurque logiquement mais tardivement vers … la Permaculture  et me voilà avec vous aujourd’hui !

Beaucoup de vidéos, d’articles techniques, de schémas et autres concepts qui prennent leur place dans mon cortex mais ne vous y trompez pas, à part le bâtiment et l’éco-construction, la mise en pratique est pour moi plus compliquée que le savoir. Heureusement que ma femme est à mes côtés pour me bouger les fesses de temps en temps !

Avant dernière version du projet !
Avant dernière version du projet !

Aujourd’hui, malgré (grâce à …) des périodes de chômage fréquentes, j’occupe mon temps surtout sur notre projet de vie (plans de maisons, conception, recherches de systèmes de gestion de l’eau, de foret nourricière, des aménagements pour les animaux, …). Je travaille beaucoup pour la Symbioserie afin de vous plaire (mixage vidéo, trie des photos, écriture, vérification, …).

L'Archipel de D'dru
L’Archipel de D’dru pour les Utopiales !

Je fais aussi parti d’une super association de jeux de sociétés et de rôles, pleine de zigotos qui créent, entre autres, des jeux de grande taille pour les Utopiales et d’autres événements. Pour finir, j’ai quelques chantiers et des projets plus ou moins aboutis qui me tiennent à cœur.

Pas de quoi s’ennuyer …

Oups j’ai tellement écrit que je ne sais pas si certains courageux seront arrivé jusque là !!


Personnalité simplifiée :

Vous n’avez, je pense, pas trop l’habitude de lire autant de détails mais, il me semble important que les gens apprennent à se connaitre réellement en passant le premier stade du fameux : « je suis plutôt heureux dans la vie … mais au travail je suis un peu stressé !». Vous remarquez que je ne peux condenser 30 ans de vie en quelques mots alors pour la personnalité même-ci je reste dans les grandes lignes, ça risque d’être un peu long aussi.

En toute franchise, la plus grande dualité qui m’habite est liée à la confiance en soi. Je passe ma vie entre une impression d’être plus grand, plus fort, plus intelligent et plus unique que chacun d’entre vous et, à l’inverse, en me sentant misérable, inutile, nul et insignifiant.

Au cours d’une seule journée, en fonction des personnes, des activités et de mon moral, je peux passer de l’un à l’autre sans soucis. Je peux commencer la journée à soutenir mordicus à un ami une théorie ou une technique, imposant, arrogant et dominateur, rempli d’une énergie formidable qui me fait vibrer et me fait sentir puissant. Le midi, ensuite, lors d’une sortie en ville ou dans un magasin, la foule ou les regards peuvent m’amener une crainte, une peur qui me rend penaud, fragile, timide voir même dépressif. Quelques instants plus tard, ma femme pourra me faire remarquer, qu’encore une fois, j’ai dévié un sujet que je ne maîtrise pas vers une passion reprenant le contrôle de la conversation, voulant changer le monde avec une simplicité assumée ou imposer mon point de vue. Enfin le soir, sans réponse d’un SMS envoyé à un ami, je me sentirais rejeté, incompris ou parfois mal-aimé, seul devant mon PC à visionner toutes les vidéos sur les pires saloperies du monde réel !

Elle est pas malheureuse notre Hibis ...
Elle est pas malheureuse notre Hibis …

Et oui, ce n’est pas simple à vivre pourtant maintenant que je le sais, je le vis plutôt bien. Pour les autres, ça peut être plus dure car d’un côté je vais être exubérant et je monopolise rapidement la conversation et d’un autre, je me placerais en retrait, boudant secrètement face à des sujets ou des personnes qui me semblent inintéressantes ou me sentant incapable.

A part ce trait dominant dans mes rapport aux autres, je rajouterais volontiers que je suis routinier et que j’aime bien mes petites habitudes. J’aime également mon sanctuaire, le bureau chez nous, où je peux être seul, au calme, sans intrusion gênante.

Enfin, mon autre dualité réside dans mon approche des groupes. Depuis que j’ai vu « The Truman Show », je me sens au centre de l’univers, observé et jugé en permanence, ressentant peur et angoisse dans la foule mais j’ai tendance à être particulièrement naïf envers les inconnus, focalisé sur la bienveillance et la gentillesse des personnes. En faite, je n’ai pas réellement peur des autres mais je passe mon temps à réagir en fonction du regard et des jugements que je pense qu’ils ont de moi. J’ai beau travaillé dessus, c’est le point le plus compliqué.

Il a l'air content quand même ce p'tit gars !
Il a l’air content quand même ce p’tit gars !

Ma plus grande motivation, c’est l’envie d’être unique et reconnu pour ça. Je ne commencerais pas un projet déjà réalisé par un autre ou alors, je changerai et essayerai d’améliorer le concept pour toujours ressentir cette unicité et que les remarques extérieures aillent en ce sens. Passionné par tout et n’importe quoi, je me perds souvent dans des recherches inutiles ou trop précises. J’aime à mettre en relation des connaissances entre elles, faire des ponts et extrapoler des données pour pousser la conversation vers des idées nouvelles. Souvent, dans les conversations, je pouvait transformer une expérience banale en une aventure épique. Je passe les meilleurs moments de ma vie, à refaire le monde, tard dans la nuit avec des personnes de confiance. La permaculture me permet entre autres de créer des relations systémiques et holistiques entre tous ces savoirs accumulés dans le but de définir une approche nouvelle et globale. En plus, elle n’est pas très connue encore en France, accentuant mon envie et besoin d’être précurseur ou unique. Comprendre le monde, les gens qui m’entoure, les motivations profondes et les systèmes est une grande source de plaisir et de nuits blanches …

Voilà voilà, un geek passionné, joueur et complexe. Ce ne sont que les grandes lignes et, pour mon développement personnel, je trouve ça intéressant de les partager avec vous.


Pour ceux qui s’intéresse ou qui sont initié à la PNL ou à l’ennéagramme, vous pouvez me trouver en Base 5, contact 4 avec le dragon/trésor en 7 et mes ressources en 8.

Publicités
Séligonia, l'institut de permaculture de Sologne

Faire Ensemble dans le Respect Mutuel avec la pErmaculture

Bulles d'Asie

On vous emmène en voyage

Le Chant Des Herbes

Pépinière de plantes utiles, Tisanes, Baumes, Découverte des plantes

verslautonomie

Pour vivre heureux, vivons (tout) simplement!

les2alchimistes

L'univers de deux zippies.

HUMUS SAPIENS

Permaculture & Transition urbaine sur Montpellier et alentour

lasymbioserie.com

Comprendre et transformer les systèmes en processus viables dans lesquels chaque élément a sa place ...

%d blogueurs aiment cette page :