PermaPrincipe 05 – Utiliser et Valoriser les Services et les Ressources Renouvelables

Ce principe peut devenir abyssal quand on y pense et peut prendre des dimensions pharaoniques !

Essayez pendant quelques minutes de lister les ressources qui sont à votre disposition à plus ou moins grande distance de vous … ça devient vite long, long, long et très riche. Dans une société connectée avec des informations multiples, des relations fortes ou ponctuelles, des savoirs techniques à foison et encore, des technologies en tout genre, les ressources ou les services sont très nombreux.

Voisinage, outils pour le bois, artisans, matériaux, plantes sauvages, eaux de pluie, eau de puits, solaire, feuilles mortes, location de biens, notice techniques sur internet, wikipédia, moyen de locomotion diverses, réparateurs, prêts de matériel, animaux domestiques ou sauvages, … Sachant que chaque élément devrait être détaillé en petites parcelles.

pt_principle_5

Les deux mots les plus importants de ce principe sont : Valoriser et Renouvelables.

Dans la multitude des services et des ressources qui vous entourent, le but d’une bonne conception en permaculture est la recherche d’une valorisation optimale de ces ressources et d’utiliser, à chaque fois que cela est possible, des ressources ou des services renouvelables ou ayant un impact minime sur votre entourage, sur la planète et sur vous-même. Les ressources renouvelables, on en entend souvent parler (le solaire, le bois dans une certaine mesure, le vent, …) mais on peut aussi l’étendre à sa vision sociale. On ne demandera pas à un amis de passer plusieurs mois d’affilés sur notre chantier et on essayera de s’adapter à ses envies pour qu’il reste « une ressource renouvelable » et qu’il ne parte pas désespéré, fâché ou carrément en colère ! A la manière d’une forêt gérée écologiquement et durablement pour lui laissé le temps de se régénérer.

Identifier les services et les ressources disponibles et renouvelables permet de se rendre vite compte de tous les besoins qui seront atteignables dans notre aventure et, au contraire, ceux qui vont devenir un frein ou un manque. Chaque situation a, de plus, des avantages et des inconvénients. Vous n’aurez pas du tout les même services ou ressources que vous habitiez un appartement dans une ville ou un terrain à la campagne avec deux hectares de forêt, que vous soyez un⋅e professionnel⋅le du bâtiment ou un novice avec deux mains gauches ou que ayez un réseau familial ou amical fourni ou non.

Si vous souhaitez faire une liste empirique, pour ma part j’applique la méthode suivante pour identifier les ressources et les services qui sont à disposition. Dessinez un tableau sur une grande feuille avec pour colonnes :

  • Mes propres ressources (savoir-faire, savoir-être, savoir-vivre)
  • Les ressources de l’entourage (famille, amis, voisins)
  • Les ressources des autres (cercle plus large, internet, entreprise, associations, …)
  • Les ressources dans mon habitat et du terrain
  • Les ressources des alentours (forêt, sites remarquables, tourisme, source, …)
  • Les ressources sociétales (mairie, ONG, réseau d’écoles, bibliothèques, …)

Pour chaque élément, vous pouvez ajouter des symboles. J’utilise pour ma part, un symbole signalisant si la ressource ou le service est payant (en argent ou en « remerciement »), un symbole pour son impact écologique et un symbole pour signaler si elle est abondante ou non.

Ainsi, s’il me faut me déplacer, j’aurais, comme ressource ou service, le choix entre ma voiture polluante, l’un de nos deux vélos, emprunter le camion du voisin si besoin, les lignes de transport en commun, de bonnes vieilles chaussures, … Je pourrais choisir l’une de ces solutions plus ou moins écologiques et renouvelables en fonction de mon état, de la situation ou de l’objectif à atteindre. Sans ce travail d’identification, souvent, il n’y a qu’une ressource qui est privilégiée par l’habitude de chacun.

 

IMG_2893
Un buisson est un abri pour les oiseaux et les insectes, un coupe-vent bien efficace, une réjouissance pour les yeux, une source de souvenir pour les enfants, … et un parasol pour Héross quand il a chaud !

 

 

Passons à la Valorisation de ces ressources et services.

Lorsque vous invitez un ami pour vous aider à couper du bois, le seul besoin atteint n’est pas un stock de bois et la seule ressource n’est pas deux bras costauds à votre disposition. Tâche barbante, votre ami est surtout là pour le bon moment passé, la camaraderie, les rigolades, le partage du moment, son savoir technique et autres ressources. Avec la « ressource ami », vous avez rempli moultes besoins (partager un bon moment, vous remonter le moral, parler de vos soucis, lui raconter la dernière histoire drôle entendue, débattre de politique ou de séries télévisées, obtenir un conseil sur la charpente de la maison, apprendre sa technique pour couper le bois, prendre des nouvelles de sa famille, … et bien sure avoir un stock de bois coupé plus rapidement au final). En considérant cette « ressource » comme deux bras costauds, en plus de vous passer de ses autres facettes, la ressource ne sera pas renouvelable longtemps, à mon sens. En une seule activité, vous venez de valoriser une ressource à son plein potentiel pour vous et, j’espère pour elle. La valorisation ne s’arrête pas là car quelques jours après, cette personne ou un membre de sa famille ayant besoin d’un coup de main, ce sera la bonne occasion pour renouveler vos connaissances sur un sujet qu’elle maîtrise, de rencontrer de nouvelles têtes, d’avoir d’autres avis sur votre aventure, …

IMG_3967
Notre ânesse, Mirabelle et notre ânon, Mirza, loin d’être des tondeuses !

Chaque service ou ressource peut-être ainsi valorisé en fonction de vos besoins et des besoins de la ressource. On lit souvent dans les récits de permaculture ou dans certains magazines « pour vous passez de tondeuse, prenez un mouton !« . Je trouve ça plutôt triste et étroit d’esprit de ne voir  le mouton QUE comme un ruminant car en plus de « tondre la pelouse », il permet d’avoir du compost enrichi, de la laine pour l’isolation du poulailler, un compagnon de vie attentionné et gentil, un sujet d’observation permanent, un ami qui partage la vie de la famille, une source de connaissance  profonde, une découverte permanente pour les enfants de passage, … Si le seul but est d’avoir une « tondeuse écologique », la déprime n’est pas loin pour vous et pour lui. En prenant toutes ces idées en compte, vous aurez du mal à le laisser seul car il a des besoins sociaux et à le laisser sans le plus de confort possible pour lui car, comme vous, il a des besoins physiologiques et psychologiques.

 

Pour les ressources que l’on a en tête au premier niveau de la réflexion, la valorisation peut devenir très complexe à chaque fois que l’on trouve une nouvel utilisation à cette ressource ou aux déchets qu’elle crée.

Voyons l’exemple de la gestion de l’eau, en s’inspirant de la technique des Earthship. Le but étant de valoriser le plus possible chaque goutte d’eau qui rentre dans le système et de rejeter une eau aussi (voir plus) pure à la sortie sans autre déchets. L’eau peut venir d’un puits, de la pluie ou du réseau, elle peut être filtrée afin d’être potable ou pas (les résidus contenus dans les filtres pourront être composté si possible). Ensuite, elle est utilisée pour la cuisine, la boisson, la douche, la machine à laver, … et rejetée dans un bac de plantes phytoépuratives diversifiées qui vont utiliser les nutriments contenues dans cette eau « sale » pour leur développement et purifier, plus ou moins, l’eau à nouveau. Ce nouveau « déchet » sera injecté pour l’eau des toilettes (si vous n’avez pas de toilettes sèches), utilisée au jardin pour le potager ou pour nettoyer la voiture hybride. Une phytoépuration pourra de nouveau récupérer cette ressource en fonction de sa « propreté » finale puis l’a réutiliser ou non. Ainsi, chaque goutte d’eau a été valorisée trois, quatre ou cinq fois dans votre système.

IMG_4480
La grange pourra servir d’atelier, d’accueil pour les stages, de pièce de jeux, de décors pour des escape game, de stockage, …

Ce principe est, peut-être, le plus gratifiant pour moi car il permet de laisser son esprit libre d’imaginer toutes les solutions possibles et de percevoir chaque élément comme une bombe de ressources ou de services infinies prêtent à exploser. Imaginer de nouvelles possibilités avec une planche de bois, des utilisations variées de la grange et les apports multiples d’une rencontre ou d’un événement me rend heureux. Au final, seul son point de vue sur une situation peut la rendre compliquée ou complexe.

Dehors les complications, bonjour la complexité !

N’hésitez pas à laisser un commentaire pour ouvrir le débat sur une question, une idée ou autres chose. Les râleurs peuvent s’en donner à cœur joie pour critiquer aussi !

Publicités

Une réflexion sur « PermaPrincipe 05 – Utiliser et Valoriser les Services et les Ressources Renouvelables »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s