Envie d’une vie de Rêves …

Et oui, tout ce projet toute cette aventure est partie d’un rêve ou plutôt de plusieurs rêves qui se sont assemblés ensemble. Mon épouse et moi, nous avons toujours voulu une vie meilleure, une vie différente. Il me semble que ça a commencé avec ma formation de Programmation NeuroLinguistique, loin de se douter, à l’époque, des changements que ça impliquerait. Quand on commence à se comprendre, s’écouter et à chercher nos véritables envies, on peut difficilement faire marche arrière et rejoindre la vie tranquille qu’on nous propose.

Se comprendre pour mieux vivre et réaliser les rêves qui nous habitent.

Ces rêves d’autonomie, de travail libre, de valeurs humaines riches et de porte-feuille à géométrie variable sans stresse, ils ne sont pas franchement réalistes ni même crédibles quand on les explique un par un ! Les objections sont nombreuses comme vous avez pu le constater dans l’article précédant. Souvent en colère parfois déçu par ces remarques, il me tarde de vous expliquer les critères que nous devons prendre en compte pour que nos rêves se rapprochent, s’amplifient et se révèlent !

Lien vers http://mespetitsdoux.jimdo.com/ Le site de ma chère et tendre …

Le premier critère de notre projet aventure tourne autour des animaux : il nous faut de l’espace car on peut craquer du jour au lendemain sur un couple de mignons moutons. Ça prévient pas ces choses là dans notre couple. Nos animaux ne se comptent pas sur les doigts des mains ni des pieds (+ ou – 30 lapins béliers dont des géants français, une chienne, 4 chats, quelques cochons d’Inde, une poignée de tortues, 2 Chinchilla, 2 poules pondeuses quand elles le veulent et notre super mini-poney shetland). A partir de là, la campagne s’impose et un terrain de quelques milliers de m² dévient fondamental. Un des bâtiment du terrain sera consacré exclusivement à l’élevage de lapins de Laure, pour les garder au chaud et au sec, pour les soigner facilement et surtout pour recevoir les clients hors de la maison. Poney, abeilles domestiques, moutons, biquettes, chiots, … quelle sera la prochaine étape. Notre mini-zoo de ville attire déjà régulièrement les voisins, leurs enfants et les copains des enfants et nous espérons que notre futur moins-mini-zoo émerveillera encore plus.

Panneau solaires installé sur le toit d’un Earthship au Nouveau-Mexique

Le deuxième critère qui définit notre projet est l’autonomie énergétique de notre famille. Que ce soit pour l’électricité, pour le chauffage et l’eau chaude ou pour l’eau potable, nous souhaitons, en quelques années pouvoir couper tous nos compteur et (enfin) ne plus avoir de factures des entreprises privées qui nous vendent nos besoins fondamentaux. Pour l’électricité, vous êtes tous conscient des possibilités et du réalisme de l’installation, pour le chauffage ambiant et de l’eau, la maison s’en chargera en grande partie pour nous grâce au solaire passif et pour l’eau potable, même-ci la loi ne nous l’autorise pas, nous pensons filtrer et boire l’eau de pluie.

Satisfaire nos besoins en énergie est un début et j’aimerais, à terme, pouvoir être assez résilient sur beaucoup d’autres points de la société. Qu’une « loi Travail » puisse du jour au lendemain mettre autant de pouvoir dans les mains de grands patrons, par exemple, me fait rêver le jour où seul mes passions me permettront de vivre. Le but ultime serait de diminuer assez toutes les dépenses pour avoir le plus de temps libre à consacrer à nos envies et nos désirs et surtout pour ne plus dépendre d’aides, d’allocations ou de services qui diminuerons d’années en années je pense.

Pressage de jus de pommes près de Blain avec ma belle-famille. Economique, délicieux et un très bon moment à passer.
Pressage de jus de pommes près de Blain avec ma belle-famille. Economique, délicieux et un très bon moment à passer.

Ensuite vient la recherche d’autonomie alimentaire. Sur ce critère, je constate que c’est possible, voir facile me diront certains, mais les plantes, les légumes, les fruits et autres sont encore des mystères pour moi. J’ai appris le fonctionnement théorique de tout ce bazar (agro-sylvo-pâturage, mycorhize, vie du sol, symbioses et échanges, auxiliaires, …). Après dans la pratique y a du boulot !! J’ai la chance d’être entouré par Christophe qui souhaite devenir PerMaraîcher et de mon père qui déborde de connaissances et d’astuces. Ils nous dirigerons (« plante ça maintenant, ici, n’y touche plus, récolte dans 3 mois, déguste et voilà !« ). Mon super-papa a déjà préparé une pépinière et des plantes sympas pour nous (dont un abricotier délicieux). Pour les végétariens pas de problème à signaler mais pour ma femme et moi, omnivore par tradition, nous pensons acheter ou échanger avec des éleveurs consciencieux un cochon ou un poulet de temps en temps que mon beau-frère, boucher, pourra nous préparer de mille et une façons. Bref, Rome ne s’est pas faite en un jour, on a le temps de voir pousser tous ces noms latins, cultivars, semis, boutures et autres courges.

Si ça ça donne pas envie !! Plus de portable, plus d’écrans, plus personne, … que du bonheur !!

Avant-dernier point pour survoler notre projet aventure, l’Intimité. Je ne chante pas tous les matins les noces de Figaro, entièrement nu dans notre jardin, en récoltant les deux-trois radis que j’ai planté mais, pour nous, il est important que notre foyer soit un havre dans lequel seuls les élus peuvent entrer. Que la maison puisse rester en bazar pendant plusieurs jours, qu’on puisse se reposer ou être concentré, qu’on ne sente surtout pas envahi matin et soir. Critère très important qui nous amène à bien séparer les activités et les zones ouvertes au publique des espaces qui sont privés. Quel bonheur de pouvoir couper son portable, fermer la porte et savoir qu’on est dans une pure tranquillité. Je pense que ce critère est un luxe que peu de personnes peuvent réellement vivre à notre époque.

Pour finir, et c’est là que vous entrez en scène (je vous sentais impatients), nous aimerions construire, assez rapidement après la maison, un grand espace multifonction. Pouvant servir pour des séances de médiation animale, d’un atelier à bois, de lieu de formations plus ou moins courtes, de gîte et de salle de fête, ce bâtiment a de multiples facettes et se doit d’être évolutif pour nous permettre de changer de passion quand on veut. Après les injections chroniques de Franck Lepage au p’tit déjeuné, de Mr Lordon ou Chouard, de toutes les complexités de la Permaculture et des centaines d’idées partagées et échangées sur un monde meilleur possible ou non, j’aimerais pouvoir transmettre, récolter et rencontrer une foule de personnes novices ou maître dans tous les domaines. Conférences, pièces de théâtre, soirées débat ou projection, après-midi ludiques, … mon imagination ne peut voir toutes les possibilités en fonction des rencontres, des envies et des moyens. Au delà de cette attroupement régulier, cette pièce pourra nous servir au quotidien pour la préparation des conserves et valorisation des produits et sous-produits du jardin, pour réparer la voiture ou les vélos et aussi pour recevoir toute la famille sans mettre le souk dans la maison.

Apprendre, transmettre et partager le savoir, les astuces et les bons moments.
Apprendre, transmettre et partager le savoir, les astuces et les bons moments.

Ah, je crois qu’on a fait le tour des critères globaux du projet de l’aventure. Maintenant, me direz-vous, comment ça va se passer ?

Bon, pas simple de répondre clairement car ça risque de partir dans tous les sens, cumulant les SI, PEUT-ÊTRE et les ON VERRA l’un après l’autre. Dans une logique absolue, la seule composante qui compte et qui est pourtant fortement hors de notre contrôle c’est VOUS, les gens intéressés par toutes les choses que je vous raconte.

Pour les premières étapes, là on maîtrise déjà plus. Grâce à un prêt de 38 000€ sur 10 ans maximum (et oui bien obligé pour nous), on achète un terrain de 3 000m² ou plus, constructible, bien exposé, en campagne et dans une commune accueillante. On a trouvé notre bonheur à Pierric, la configuration parfaite mais la viabilisation pose problème donc affaire en cours, on vie chaque instant en croisant les doigts. Si vous pouviez voir ce terrain, vous aussi en tomberiez amoureux !!

LE terrain de Pierric !!

Dès que ce terrain ou un autre est à nous, on installe notre famille de 50 individus (mobil-home pour nous, bâtisse pour les animaux et enclos pour contenir Hibis, notre chienne et Cassiopé, notre poney). On crée un nid douillet en bricolant tout ça et on attaque les choses sérieuses. Terrassement, installation des fondations en pneus (j’y reviendrait dans l’article suivant sur la maison), et on continue de plus belle … et un jour … pouf … la maison est finie et ils vécurent heureux et eurent quelques enfants (pas trop non plus).

Restons calme, la construction prendra quelques mois et de nombreuses étapes nécessiteront des renforts, des muscles, de l’intelligence collectives et des grandes rigolades. Pendant la construction, je compte organiser des chantiers festifs (bénévoles nourris qui aident sur le chantiers matins et soirs) et des chantiers éducatifs (stagiaires payants pour apprendre les techniques, les outils, les astuces, … pratique le matin, théorie l’après-midi). Les seconds servant à financer les repas pour les premiers et quelques matériaux s’ils sont nombreux (la vie est belle quand les choses sont bien faites).

On sera au boulot et Yakoulou restera à dormir dans un coin.

Dans le même temps, nous attaquerons de front le potager, le verger et les aménagements pour les animaux et les plantes. Je pense déléguer beaucoup cette tâche à Laure et me consacrer surtout au gros oeuvre. Ça nous permettra de prendre de l’avance et de commencer à réduire les coûts de nourriture tout en se faisant plaisir en mangeant de bonnes choses. L’installation de la ou des ruches, d’une serre tunnel, d’un abri pour bricoler, d’un box pour Cassiopé et les équipements de confort pour les personnes qui viennent nous aider (toilettes sèches, douches, barnum, …) sont autant de petites choses qui seront construites au fur et à mesure des besoins et du planning.

Après un an, la maison devrait être hors-d’eau/hors d’air et 6 mois ou un an de plus devrait être nécessaire pour la finir. Si nos moyens nous le permettent, nous aurons commencé l’espace multifonction avant la fin de la maison et si nos poches sont vides, nous créerons une campagne de financement participatif pour financer ce grand bâtiment.

Cette grande salle est composée de deux parties reliées entre-elles. Il sera donc possible de commencer par un premier espace et d’envisager l’autre encore plus tard.

Voilà, voilà, pour une ébauche de planning et c’est pas simple de synthétiser tout ça. La composante qu’il faut bien comprendre, c’est la notion de temps. Il en va de soit qu’avec chacun un travail salarié à plein temps, nous ne pourront pas tout faire sans y laisser des plumes, poils ou écailles. Nous espérons devenir assez autonome dans les premiers mois du chantier pour avoir le luxe de travailler chacun à temps partiel. M’occupant du chantier, des approvisionnements, de l’encadrement des bénévoles et de l’apprentissage des stagiaires, … et Laure s’occupant des clients de son élevage et des prises de contact pour les chantiers festifs et éducatifs, stages et portes ouvertes. Et au pire, dans les premiers mois, nous verrons bien si nous étions trop optimistes ou pas assez.

Cassiopé a l’air confiant aussi, ça fait plaisir.

Je sais, je suis assez confiant comme bonhomme et on verra si vous êtes au rendez-vous pour nous aider à créer une maison-jardin animalier luxuriant et populaire.

Publicités

2 réflexions sur « Envie d’une vie de Rêves … »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s