Découverte des Plantes Sauvages Comestibles et Médicinales

Une balade agréable, sous le soleil breton en forme en début octobre, à Plestin-les-Grèves (22), tous les stagiaires formant un cercle autour d’un curieux personnage, Benoit !

Benoit, la gentillesse incarnée ...
Benoit, la gentillesse incarnée …

Avec sa barbe bien fournie, son sourire et sa joie de vivre, il nous  a plongé et promené dans un univers qu’il connait très bien, qu’il maîtrise et qu’il utilise quotidiennement pour sa santé et son plaisir : les plantes sauvages.

Qu’elles soient médicinales ou juste comestibles, Benoit nous invite à connaitre, reconnaître et utiliser ces petits bijoux de la nature. Souvent très riches en sels minéraux, en vitamines et en goût, les plantes sauvages sont excellentes pour notre santé contrairement aux légumes et fruits de notre agriculture conventionnelle, lavés de tous leurs bienfaits par leur mode de culture.

Fleur d'épiaire des bois
Fleur d’épiaire des bois

La vie est belle, comme dirait si bien Hervé Coves et la nature est bien faite. Ainsi, au début de l’hiver quand nos piles sont à plat et que les maladies nous guettent, elle nous offre des condensés de vitamines dans le cynorhodon. Au printemps, l’arrivée des fleurs, des jeunes feuilles et des fruits, nous offre une grande surface à ciel ouvert où nous pourrons cueillir et préparer nos boissons énergétiques, nos médicaments et nos soins pour l’année qui arrive.

Il serait bête de s’en priver (je dis « bête » mais elles savent les utiliser quand elles en ont besoin, elles au moins !).

Aubépine
Aubépine

Pour les plantes sauvages, il faut réapprendre à les utiliser et l’enseignement de nos anciens est inestimable en la matière. Ensuite, il convient de trouver les mélanges de plantes qui vous conviendront le plus et qui vous feront le plus de bien. C’est un histoire de goût et d’envie qui se développe au fil des utilisations et des expériences. Bien entendu, comme mon expérience avec le topinambour, les premières fois ça fait son effet ! Nos organismes, habitués à des fruits, des légumes et des graines fadasse et très peu nutritives, se prennent une claque dans les premiers temps face à l’apport de produits inhabituels et puissants. Allez-y mollo au début … De plus, évitons la monoculture de nous-même en prenant toujours la même infusion, tisane ou salade. La diversité dans l’assiette et dans les soins est indispensable sinon les effets sont diminués, inexistants voir inversés.

Pour les préparation, je ne suis pas un expert et je vous encourage à faire vos expériences mais Benoit nous a aussi éclairé sur certaines façons de préparer ces magnifiques plantes sauvages médicinales et comestibles.

  • Fraîches : la plupart des plantes sont meilleures fraîches, conservant ainsi toutes leurs vertus !
  • Séchées : que se soit pour les feuilles, les fleurs ou les fruits, le séchage des plantes est délicat mais permet de conserver vos récoltes toute l’année. Sur des claies à l’ombre, dans une pièce à une température de 30 à 50°C, les plantes vont sécher plus ou moins vite et plus ou moins bien. En fonction de la température, de l’humidité de la pièce et de la plante, vous devrez attendre un certain temps et là seul votre œil et votre ressenti jugeront. Beaucoup de passionnés on fabriqué des séchoirs solaires, ventilés ou même des pièces spécialement prévues pour. Allez voir sur la toile, vous serez comblé.
  • Tisanes : en plongeant les parties molles des plantes (feuilles et fleurs) dans de l’eau chaude, les arômes et les principes actifs se retrouvent dans l’eau en quelques minutes
  • Décoctions : Pour les parties dures des plantes (racines, graines, écorces), il faudra les faire chauffer quelques minutes sur le feu pour libérer les principes actifs efficacement. Bien sûr, quelques vitamines sont perdues pendant la chauffe.
  • Macérations à froid : la veille, placez les plantes dans une eau à 40-50°C et laissez macérer toute la nuit (8 à 12 heures). Comme les tisanes et les décoctions, la macération à froid devra être consommée dans la journée avant qu’elle ne s’oxyde.
  • Macérations huileuses : Coupez si nécessaire les feuilles en morceaux grossiers. Séchez les plantes une journée pour retirer une partie de leur eau. Recouvrez-les avec de l’huile (olive, colza, tournesol, amande douce, …) dans un contenant recouvert d’un torchon pour éviter la putréfaction. Puis laissez reposer un mois. Pour certaines plantes la macération sera solaire (placer le contenant à la lumière), pour d’autre il n’y aura pas nécessité. Pour finir, filtrez la macération. Pour les personnes pressées, vous pouvez accélérer le processus en faisant chauffer au bain marie le contenant.
  • Baumes : à partir d’une macération huileuse, vous pourrez préparer un baume pour une utilisation plus pratique. Cette pommade est obtenue est faisant chauffer au bain marie la macération huileuse avec 15% de cire d’abeille. Remplissez les pots et laisser durcir.
  • Thés : en faisant fermenter les feuilles ou bourgeons de feuilles, vous obtenez un thé. Humidifiez les feuilles et bourgeon de feuilles légèrement puis placez les 4 ou 5 jours dans un endroit sombre. Les plantes vont brunir et faire ressortir leurs saveurs.
  • Cuisinées : écoutez vos instincts et vos envies. Qu’elles soient crues, poêlées, en soupes, en accompagnement, … fouillez les recettes que vous trouverez et fabriquez les vôtres pour votre bien.
La fameuse Ortie !
La fameuse Ortie !

Je vous laisse regarder cette vidéo qui résume bien la balade que nous avons fait à Plestin-les-Grèves en compagnie de Benoit au royaume des plantes sauvages et ensuite, j’ai synthétisé les informations pour chacune des plantes.

Après ça, lors de vos balades en famille ou entre amis, vous ne regarderez plus la nature et les plantes de la même façon.

Découverte des Plantes Sauvages Comestibles lasymbioserie.com 06



  • Nom commun : le Pissenlit
  • Nom Latin :  Taraxacum albidum
pissenlit planche
Le Pissenlit

Bienfaits : riche en Sels Minéraux et en vitamines, dépuratif du foie et des reins

Conservation : présente toute l’année, séchage possible

  • Racines : décoction de racines de pissenlit pour nettoyer le foie et les reins aux changements de saison- 20g par litre environ
  • Feuilles : Les jeunes feuilles en salade pour l’apports de sels minéraux et de vitamines (avant la floraison, meilleur au printemps)
  • Fleurs : En salade, dégustatif riche en vitamines

 

  • Nom Commun : le Plantain
  • Nom Latin : Plantago lanceolata
Le Plantain
Le Plantain

Bienfaits : Anti-allergène en usage externe, cicatrisant

Conservation : Présent toute l’année, macération huileuse et/ou baume, séchage possible mais moins efficace

  • Feuilles :  En usage frais, avant la floraison, sur une piqûre (insectes, orties, …), brûlures, ampoules, … écraser les feuilles et appliquer « le jus » directement ;
  • En macération huileuse (lumière pas nécessaire) ou en baume pour un usage plus pratique toute l’année ;
  • en tisane pour les angines et toutes les inflammations de la gorge.
  • Fleurs : Bouton floral de Plantain avant la floraison en salade (goût de champignon)

 

  • Nom Commun : La Pâquerette
  • Nom Latin : Bellis perennis
La Pâquerette
La Pâquerette

Bienfaits : guérison des coups, ecchymoses, bleus, brûlures superficielles, … Comme l’Arnica.

Conservation : en macération huileuse ou en baume

  • Feuilles et fleurs : Macération huileuse ou baume de pâquerettes (fleurs, feuilles, tige) à appliquer en local

 

  • Nom Commun :  l’Ortie
  • Nom Latin : Urtica
L'Ortie
L’Ortie

Bienfaits : Riche en magnésium, potassium et surtout fer > reminéralisante ; dépurative du sang et aide à la circulation sanguine ; plus tous les usages au jardin !

Conservation : Séchage des feuilles possible

  • Feuilles : A cueillir avant la floraison ; utiliser en salade, en soupe, en accompagnement, … ou en tisane de feuilles fraîches ou sèches. Pour éviter le coté urticant bien plier ou couper finement les feuilles.

 

  • Nom Commun : L’églantier et son cynorhodon
  • Nom Latin : Rosa canina et cynorhodon
L'Eglantier et le Cynorhodon
L’Eglantier et le Cynorhodon

Bienfaits : le plus riche en vitamine C

Conservation : Séchage possible

  • Fruits : le cynorhodon doit être bien rouge et mou pour être le plus efficace ; macération à froid pendant 10-12 heures, bien filtrer le macérât, macération à consommer dans la journée
  • En confiture seulement pour le goût car perte des vitamines

 

  • Nom Commun : la Ronce Commune
  • Nom Latin : Rubus fruticosus
La Ronce Commune
La Ronce Commune

Bienfaits : Riche en tanins, anti-sceptique, anti-inflammatoire, bon pour la gorge (angine, …)

Conservation : Séchage possible ou en thé de ronce

  • Jeunes feuilles et bourgeon de feuilles : En salade ou en tisane très léger goût des mûres
  • En thé de ronce en laissant fermenter les feuilles et bourgeons de feuilles pendant 4-5 jours, plus fruité au goût.
  • Fruits : Bien sûr les mûres sont très riches en vitamines et très bonne en goût.

 

  • Nom Commun : la Fumeterre
  • Nom Latin : Fumaria
La Fumeterre
La Fumeterre

Bienfaits : Dépuratif des organes digestifs (foie, rate, estomac, …) ; utilisé pour les patients après les chimios.

  • Feuilles, tige et fleurs : En infusion, cure assez courte car pas très bon (amer) et assez puissant

 

  • Nom Commun : le Sureau Noir
  • Nom Latin : Sambucus nigra
Le Sureau Noir
Le Sureau Noir

Bienfaits : Sudorifique donc avorte les rhums et les états grippaux ; alcalisante

Conservation : Séchage des fleurs

  • Feuilles : en purin au jardin, répulsif mulots, campagnols, fourmis, … et activateur de compost.
  • Fleurs : en tisane ou en limonade avec la camomille et la Reine-des-Près

 

  • Nom Commun : le Radis Sauvage
  • Nom Latin : Raphanus raphanistrum
Le Radis Sauvage
Le Radis Sauvage

Bienfaits : Riche en souffre pour les problèmes respiratoires

Conservation : à utiliser cru

  • Feuilles : en salade, condimentaire avec un fort goût de moutarde.

 

  • Nom Commun : la Grande Berce
  • Nom Latin : Heracleum sphondylium
La Grande Berce
La Grande Berce

Bienfaits : Stimulant général, tonique, ginseng local ; attention plante photo-sensibilisante

  • Racines : en décoction pour boisson énergisante
  • Feuilles : à cuire comme les épinards, fort goût
  • Graines : en condimentaire, attention goût spécifique (certain diront que ça a le goût du savon !)

 

  • Nom Commun : l’Epiaire des bois
  • Nom Latin : Stachys sylvatica
L'Epiaire des Bois
L’Epiaire des Bois

Feuilles : Cuites à la poêle ou à la vapeur, goût de cèpes


 

  • Nom Commun : le Rumex
  • Nom Latin : Rumex
Le Rumex
Le Rumex

Bienfaits : Désintoxiquante surtout pour les métaux lourds ; nettoie la peau en interne

  • Racines : En décoction
  • Feuilles : En salade mais très amère

 

  • Nom Commun : l’Aubépine
  • Nom Latin : Crataegus
L'Aubépine
L’Aubépine

Bienfaits : apaise le cœur, contre le stress, …

Conservation : fleurs à faire sécher au printemps

  • Fleurs : En tisane en cure longue (agit au bout de 3 semaines) avec des pauses régulières, 3 verre par jour. A mélanger avec du tilleul, métisse, coquelicot, …)

 

  • Nom Commun : la Betterave Maritime
  • Nom Latin : Beta Maritima
La Betterave Maritime
La Betterave Maritime

Bienfaits : Réminéralisante et vitamines

  • Feuilles : En salade, bon goût de betterave

 

  • Nom Commun : le Souci des Jardins
  • Nom Latin : Calendula officinalis
Le Souci des Jardins
Le Souci des Jardins

Bienfaits : Cicatrisant interne (appendicite, …), problèmes de peau ; très mellifère aussi

Conservation :  macération huileuse ou baume, séchage

  • Fleurs : En macération huileuse ou baume de fleurs (préférer les oranges), usage local sur exémas, brûlures, piqûres, …
  • En tisane, fleurs fraîches ou séchées, pour une cicatrisation interne très efficace.*
  • En salade, bonne odeur et goût

 

  • Nom Commun : le Lierre Terrestre
  • Nom Latin : Glechoma hederacea
Le Lierre Terrestre
Le Lierre Terrestre

Bienfaits : Expectorant contre les bronchites de printemps

  • Feuilles : En tisane avec des feuilles fraiches
  • En salade ou en after eight (trempée dans du chocolat)

 

 

 

Publicités

2 réflexions sur « Découverte des Plantes Sauvages Comestibles et Médicinales »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s